Polémiques autour du choix du site du MCBA

Le site de 24h documente le serpent de mer qu’est devenu le choix du site du futur MCBA. Après le refus par le peuple du musée à Bellerive, il s’est passé ceci:

Un groupe cantonal d’évaluation a été mandaté par la Conseil d’Etat ( Payé combien?) afin de déterminer le meilleur projet pour le site du nouveau MCBA.

Le groupe cantonal d’évaluation des sites (GCES) remet son rapport final  le mercredi 30 septembre 2009 vers 13h: Il a élu à la majorité le projet « Musée-Cité-Riponne- (à ne pas confondre avec le projet de transformation du palais de Rumine « Riponne »). Les deux projets viennent-ensuite étant « La halle CFF aux locomotives » et « Gare d’Yverdon ».

La recommandation du groupe:

« Considérant l’enjeu prioritaire visant à réaliser, dans les délais les meilleurs, un projet culturel vaudois de première importance, les membres de la commission ont décidé de recommander au Conseil d’Etat la proposition «Musée- Cité» – Riponne pour l’édification d’un nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts.

En second lieu, le GCES propose la halle CFF aux locomotives. Dans l’hypothèse d’une implantation en dehors du territoire lausannois, le site de la gare d’Yverdon s’est profilé comme la proposition la plus convaincante.

Il reste que le processus d’élection d’un site pour le nouveau MCBA a confirmé que le canton de Vaud doit, plus que jamais, se percevoir de manière polycentrique. La soif de culture exprimée par les populations des différentes régions du canton, leur fort engagement derrière les candidatures défendues par leurs édiles, les conditions d’accessibilité très favorables dont celles-ci bénéficient, militent désormais fortement pour renforcer la mise en réseau territoriale de l’action culturelle.

Le même jour à 17:15 dans le cadre d’une conférence de presse urgente le conseil d’état annonce qu’il décide de faire construire le nouveau MCBA sur le site de la halle CFF à Lausanne, contrairement à la recommandation du GCES.

« LES BEAUX-ARTS, UNE INVITATION AUX VOYAGES

Le Conseil d’Etat a choisi le site de la halle CFF aux locomotives, à Lausanne, pour accueillir le futur Musée cantonal des Beaux-Arts

Dans le but de développer un projet culturel de première importance et de renforcer le rayonnement du Canton dans le domaine des beaux-arts, le Conseil d’Etat a inscrit la création d’un nouveau bâtiment pour le MCBA dans les points forts de son programme de législature. Le site de la halle aux locomotives de la gare CFF de Lausanne est celui qui, selon lui, permettra de remplir au mieux ces objectifs, de créer un engouement général du public pour cette institution phare, et de concrétiser le désir de musée qui s’est clairement manifesté.

Le Conseil d’Etat souligne le fort engagement des deux autres partenaires impliqués dans la transformation de l’affectation de la halle CFF aux locomotives. La Ville de Lausanne d’une part, dont ce projet était le «premier choix» parmi les sites qu’elle a soumis au groupe d’évaluation, et les CFF d’autre part, premiers à émettre l’idée d’installer le MCBA dans cette halle en voie de réaffectation. Nul doute que la forte implication des trois partenai- res, Etat, Ville de Lausanne et CFF, permettra à ce projet d’être conduit avec dynamisme et dans les conditions les meilleures. »

Cette annonce précipitée du choix du site du musée par le conseil d’état en moins de quatre heures (probablement pour éviter tout débat publique), a suscité une interpellation au Grand Conseil d’Olivier Feller et Olivier Kernen, mettant en avant des vices de procédure.

Procédure MCBA -. Recherche de site

Interpellation au Grand Conseil d’Olivier Feller et d Olivier Kernen

la réponse du Conseil d’Etat

Irrégularités et inquiétudes – O. Feller

La fin du rêve

« En ce qui concerne la forme, c’est une immense surprise de voir comment les choses se sont déroulées dans la phase finale. Nous avons reçu début septembre l’information nous annonçant que Morges avait été retenue parmi les quatre derniers sites. A ce moment, il semblait même que nous arrivions en tête de liste, selon les critères techniques qui ont servi à l’analyse. Ce qui est étonnant, c’est de voir que le calendrier officiel a été modifié, en sachant que le Conseil d’Etat s’était déjà réuni à ce sujet avant même que le groupe d’évaluation ne rende son verdict. La rapidité de cette décision nous a vraiment pris à froid. D’autant plus que nous n’avons toujours pas reçu de réponse officielle comme quoi nous n’avions pas été retenus. »

«Cette décision aura un effet accélérateur sur le chantier qui devrait s’ouvrir à brève échéance dans le but d’améliorer la capacité ferroviaire entre Genève et Lausanne, a expliqué François Marthaler. Ce chantier, représente des centaines de millions de francs et il a pesé lourd dans le choix que nous avons effectué aujourd’hui. » «Cela représente en effet une opportunité pour préparer la future gare de Lausanne, qui est trop petite aujourd’hui. Il est important d’avoir une dynamique gagnante sur plusieurs niveaux», a appuyé Pascal Broulis.

Laisser un commentaire