Petites perles

Sur la Gare et le Musée, parties liées

«Cette décision (d’implanter le MCBA à la Gare) aura un effet accélérateur sur le chantier qui devrait s’ouvrir à brève échéance dans le but d’améliorer la capacité ferroviaire entre Genève et Lausanne. Ce chantier, représente des centaines de millions de francs et il a pesé lourd dans le choix que nous avons effectué aujourd’hui. »
François Marthaler, Conseiller d’Etat (en 2010) 

Sur les choses belles et sur l’argent

« Je me suis rendu compte que l’argent primait chaque fois. Que si une chose était belle et que si, en la détruisant, on en retirait un tout petit profit, on pouvait plaider, on pouvait faire ce qu’on voulait, on pouvait s’agenouiller, cette chose belle était détruite et ceux qui la défendaient étaient des irréalistes que ne comprenaient pas le progrès, des attardés noyés dans le Moyen-Age. Et cela je le rencontrais partout. »
Maurice Chappaz, écrivain

Sur la Gare et son développement

« Il n’y a pas de volonté des CFF de faire une super gare avec plein de commerces. »
Laurent Amez-Droz, chef de région du département immobilier acquisitions et ventes aux CFF, dans le cadre de l’assemblée de l’ARGL du 1er novembre 2011…

Eté 2012 à Lausanne: les CFF lancent leur campagne de séduction auprès des consommateurs, les voyageurs étant relégués au second plan sur l'image... Tout un symbole pour annoncer l'agrandissement du "temple" de la Gare ! / Photo: AZ

« Les gares du futur: des centres commerciaux avec des rails »                                          Titre de ’20Minuten’ du 13 décembre 2011, reprenant une interview de la ‘NZZ am Sonntag’ avec Andreas Meyer, grand patron des CFF.

« Les gares des centres-villes ne doivent plus seulement constituer des endroits où les gens se rendent pour prendre un train, mais aussi des lieux de vie »                          Laurent Staffelbach, CFF immobilier, dans 24heures du 20 mai 2010

«Oui, nous sommes aussi devenus un promoteur immobilier» avoue en 2005, MrBénédikt Weibel, alors grand patron des CFF

Sur la participation et l’urbanisme

« Quartiers 21 a pour objectif principal la garantie de la qualité de vie à long terme grâce à un développement urbain durable. Mais il n’y a pas de qualité de vie sans échange et collaboration. Grâce à la démarche participative, Lausanne verra s’instaurer un véritable partenariat entre la population, les autorités et l’administration. » Site officiel de la Ville de Lausanne

« L’urbanisme participatif n’est pas un leurre, c’est une difficulté. Il faut le savoir. Il se met en place laborieusement (parce qu’il exige beaucoup de temps), sans certitude de se maintenir et de proliférer, il bouscule les procédures habituelles et pousse à reconsidérer la démocratie parlementaire, qui produit de l’éloignement entre le représentant et les représentés et conforte une « classe politique » entretenant sa langue de bois. » Thierry Paquot, philosophe de l’urbain

Sur le logement

«La pénurie (de logements) est forte, voire extrême, et se poursuivra certainement pendant au moins dix ans. (…) On considère que les Lausannois disposant d’un revenu moyen consacrent 25% de leur salaire au loyer de leur logement. Soit environ 1200 francs par mois. Dès lors, il apparaît que les deux tiers des logements neufs mis sur le marché sont trop chers pour deux tiers de la population. » Grégoire Junod, Municipal lausannois

« Nous devrons travailler à la petite cuillère » Bernard Knupfer, responsable de CFF infrastructure

Sur l’insécurité et la désocialisation urbaine

« Quel que soit son périmètre social, l’insécurité est liée au processus de «désocialisation» urbaine née de la prédation immobilière. Evaluer sereinement l’insécurité à Genève reviendrait à repenser la sociabilité de proximité pour y renforcer le lien social hors de l’impératif sécuritaire qu’induit l’avidité immobilière. Demain, nous aurons la ville que nous laissons faire aujourd’hui. »
Michel Porret, professeur d’histoire moderne à l’Université de Genève

Sur le Musée

« Nous avons réussi un joli coup en retenant le site de la gare pour le futur MCBA. »  Pascal Broulis, Conseiller d’Etat

« Généralement on fait un concours d’idées puis un concours de projets. Là, on met tout ensemble pour gagner du temps, et utiliser cette dynamique. L’échéance 2012 peut être fatale avec le changement de gouvernement où tout peut basculer, on veut assurer la votation du crédit d’ouvrage dans l’actuelle législature. » Bernard Fibicher, directeur du Musée cantonal des Beaux-Arts

« Le succès d’un musée ne se mesure pas au nombre de visiteurs qu’il reçoit, mais au nombre de visiteurs auxquels il a enseigné quelque chose. Il ne se mesure pas au nombre d’objets qu’il montre mais au nombre d’objets qui ont pu être perçus par les visiteurs dans leur environnement humain. Il ne se mesure pas à son étendue mais à la quantité d’espace que le public aura pu raisonnablement parcourir pour en tirer un véritable profit. C’est cela le musée. Sinon ce n’est qu’une espèce d’abattoir culturel ».
Georges-Henri Rivière, cité par Jean Clair, Conservateur des Musées de France

« Nous ne sommes pas peu fiers de voir deux des trois institutions liées au futur pôle muséal monter en même temps à Paris, qui plus est quand l’une d’entre elles met Lausanne au même niveau que New York et Londres. »
Brigitte Waridel, cheffe du Service cantonal de la culture

« Il y a quelque chose d’insupportablement barbare dans l’habitude des musées. Ils ne sont pas le plus grand achèvement q’une culture puisse offrir mais le préambule à des temps obscurs où l’art aura cessé d’exercer ses fonctions ».
Maurice Blanchot, écrivain et philosophe


 

 

Comments are closed.