Recours des riverains contre la levée des oppositions à la mise à l’enquête du MCBA

Après s’être battu jusqu’au Tribunal fédéral contre le plan d’affectation cantonal depuis 2011, le Collectif Gare n’a pas entamé de recours contre la mise à l’enquête du MCBA, son opposition étant avant tout d’ordre urbanistique. Mais il se réjouit du recours entamé par les voisins du Pôle. Le Collectif Gare, notamment par la voix de La Méduse, donnera écho et résonance à une action pleinement justifiée de la part de ces habitants riverains qui n’ont jamais été consultés sur un projet qui détruira un patrimoine industriel vieux d’un siècle et qui dressera devant leurs yeux un mur de 145 mètres de long et de 23 mètres de haut… Vous avez dit « Beaux arts »??? Les images éthérées présentées au public sont hélas loin de la réalité.

Posted in Habitants et riverains, Pôle muséal | Leave a comment

La Gare de Lausanne 2025 en maquettes… d’importantes questions restent ouvertes

Samedi 28 juin 2014, opération séduction des autorités concernées de la Ville et du Canton en gare de Lausanne pour présenter la future gare à la population. Invité, le comité du Collectif Gare in corpore était présent à cette manifestation dans le magnifique hall central de la gare de Lausanne. Si l’architecture nous apparaît de qualité, notamment avec la nouvelle marquise composée d’une résille métallique conçue pour laisser passer le maximum de lumière naturelle sur les quais, nous découvrons malheureusement un projet urbanistiquement difficile à comprendre, et surtout, pour le Collectif Gare, impossible à cautionner. On en présente ici les principales raisons. A noter que, répondant à l’invitation de Laurent Staffelbach, Monsieur Léman 2030, le Collectif Gare le rencontrera prochainement pour évoquer avec lui les importantes questions qui restent ouvertes.

Un centre commercial à la Gare de 10’000 mètres carrés
Primo, la rocade Est-Ouest du parking laisse songeur, laquelle impliquerait la destruction du parking actuel. Notons que, independamment de la restitution aux piétons de la rue du Simplon, un accès livraison pour le nouveau centre commercial de la gare est nécessaire. Or cet accès pourrait très bien fonctionner pour l’entrée et la sortie du parking existant. Autrement dit, la rue du Simplon pourrait être restituée aux piétons tout en maintenant le parking actuel! De plus, on doute que le tronçon du chemin des Epinettes passant à l’arrière de l’îlot Milan-Moderne soit à l’échelle du trafic que génèrerait un tel parking.  Et que dire du repport de ce trafic sur le carrefour Mont-d’Or / Epinnettes déjà complètement saturé aux heures de pointe ?

La maquette surélevée montre – en plexiglas transparent – l’étendue gigantesque des nouvelles surfaces commerciales. Les CFF parlent de 10’000 m2! Comme dans toutes les grandes villes de Suisse et au mépris de l’offre déjà existante, le promoteur CFF-immobilier s’invite et crée un nouveau centre commercial à la gare.

Le Lausanne Guesthouse: impossible à sauver et à riper,  vraiment?
Secundo, les explications données par les CFF quant à la démolition présentée comme nécessaire du Lausanne Guesthouse laisse le Collectif Gare incrédule. Interrogés sur la possibilité d’un déplacement du Guesthouse plus au Sud (on pense au très médiatisé ripage de l’ancien bâtiment ABB à Zurich Oerlikon), les CFF répondent qu’un tel déplacement mettrait le Guesthouse en conflit avec les autres immeubles des Epinettes.

Mais de quel conflit parle-t-on? Nous pensons que le petit immeuble des Epinettes 8, juste en dessous du Guesthouse, ne pâtirait pas d’un rapprochement, puisque seuls les sanitaires donnent côté Nord. Et les nuisances, notamment en terme de bruit, seront considérables dans cette partie du quartier en cas de démolition du Guesthouse, véritable mur anti-bruit pour les immeubles plus au Sud. Un alignement avec les 3 immeubles épargnés aux Epinettes n’est-il vraiment pas envisageable ? Difficile à négocier puisque les CFF sont à la fois promoteurs du projet et propriétaires du Guesthouse et des 3 immeubles épargnés.

En voyant l’espace « sacré » de la nef intérieure du MCBA, qui n’est rien d’autre que l’unique relique des anciennes halles qui subsiste dans le projet du MCBA, on comprend bien que le Guesthouse et la petite villa familiale juste à l’Ouest de celui-ci, font obstacle à la vue depuis le MCBA, vue qui ne sera de toute façon guère enthousiasmante (voir illustration ci-dessous). L’agrandissement de la gare de Lausanne et le Pôle muséal : deux projets qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre… vraiment ?

Le Guesthouse, pile dans l'unique oeil du MCBA côté Sud

Une place orientée sud, une grande Gare orientée nord
Si la nouvelle place projetée offre un dégagement tout relatif dans ce tissu dense, entourée de bâtiments de cinq étages, elle se ferait au prix de la démolition dʼun immeuble de qualité comprenant 50 appartements à loyers modérés. Dans un contexte immobilier lausannois plus que crispé, il y a là un prix à payer que le Collectif Gare juge trop lourd, alors que les logements abordables au centre-ville sont déjà quasi inexistants.

Urbanistiqument parlant, on peine à comprendre le sens de cette nouvelle place sise au Sud. Peut-on en effet la concevoir comme la nouvelle « place de la gare de Lausanne », alors que lʼédifice emblématique quʼAlphonse Laverrière a créé au début du XXe siècle, orienté au Nord, lui tourne résolument le dos?

La Gare de Lausanne avec une Place de la Gare digne de ce nom, vers 1900

Un projet de gare qui n’est pas visionnaire
Alors que les gares des grandes villes de Suisse et d’Europe choisissent, pour leur agrandissement, soit la solution des gares souterraines (en strates superposées), comme à Zurich ou Genève, soit le développement de nouveaux hubs hors centre ville, le Collectif Gare ne parvient pas à comprendre l’exception lausannoise. Les CFF nous rappellent sans cesse que ce projet est en phase avec leurs plans cadres d’investissements minimaux sur une durée de 30 ans, mais est-ce vraiment visionnaire ?

Aux yeux du Collectif Gare, la séduisante proposition de la CITRAP en faveur d’une nouvelle ligne Lausanne-Genève partant de l’Ouest lausannois remet profondément en cause le projet d’agrandissement de la gare de Lausanne (et ses démolitions prévues), puisque le nombre de voyageurs transitant par la gare – les voyageurs habitant hors de la ville et qui viennent à la gare uniquement pour prendre le train – devrait forcément diminuer. Cette vision-là va bien au-delà de 30 ans!

Tous les quais allongés et élargis, une mesure vraiment indispensable?
Ainsi, parmi les questions qui ne trouvent à nos yeux pas de réponses convaincantes à ce jour citons ici celle de l’allongement et de l’élargissement de tous les quais. Comment peut-on en effet croire que 8 trains de 400 m seront simultanément en gare de Lausanne alors que la plupart des gares de Suisse ne disposent pas de quais de cette longueur ?

En y regardant de plus près, on s’aperçoit que l’ensemble du projet repose uniquement sur une projection de l’augmentation du trafic entre Lausanne et Genève. aucun autre chiffre n’apparaît, ni pour le pied du Jura, ni pour le Valais!

En revanche, on constate que l’allongement de tous les quais à 420 mètres et leur élargissement permet justement d’offrir toute la place nécessaire aux surfaces commerciales très généreuses qui se trouveront en dessous…

Une dérive spéculative qui fait son chemin
Confronté à un méga-projet qui démolit des immeubles, (mais aussi un parking, construit à grands frais il y a 30 ans pour, selon nos informations, supporter le passage des trains sur son toit,) qui quadruple les surfaces commerciales et qui jouxtera un Quartier des Arts construit aux forceps dans un espace résiduel, le Colletif Gare, plus que jamais, dénonce la création d’un nouveau centre urbain à des fins spéculatives à la gare. Ce sont les habitants et les petits commerçants qui en feront les frais, et avec eux, une qualité de vie et une mixité sociale désormais largement mises en péril dans cette zone névralgique. Faire « tabula rasa » du patrimoine, d’un environnement construit pour réaliser un nouveau mégalo-pôle urbain, c’est à cela que s’oppose le Collectif Gare.

Posted in Agrandissement gare CFF, Urbanisme | Leave a comment

Un Musée des locomotives dans les halles aux… locomotives

Michel Bory, journaliste et écrivain, a rédigé pour le Courrier de 24 heures une proposition pleine de bon sens. Il aurait été tellement plus intelligent de tirer profit de cet endroit tel qu’il est, plutôt que de lui demander l’impossible et constatant que l’impossible n’était pas réalisable, le faire entièrement disparaître.

Une proposition pleine de bon sens

 

L’opinion de l’architecte Leopold Veuve, pleine de bon sens elle aussi, mérite également d’être lue. Il manque dans ce canton une vraie culture de la participation, car on confond tant et plus « information » et « participation », ce qui évidemment n’ont pas grand chose à voir!

Posted in Halles CFF, Pôle muséal, Uncategorized, Urbanisme | Leave a comment

Musée Cité, tout simplement la solution la meilleure!

Comment comprendre la politique de Lausanne en matière d’urbanisme? Il y avait une superbe solution à la Riponne pour une annexe aux Beaux-arts et une vraie réhabilitation de cette pauvre Place, tout cela pour 4 fois moins cher que le Pôle muséal à la Gare, avec en prime une réanimation de l’espace du Romandie, et elle a été mise de côté par le Conseil d’Etat qui lui a préféré le site compliqué de la Gare. Aujourd’hui on s’échine à trouver des solutions pour la Riponne, on dépensera encore beaucoup de temps et d’argent… alors que la solution était sous les yeux des autorités et qu’elle avait été choisie par les experts comme meilleur site pour les Beaux-arts!

Et en plus cette solution aurait permis de réhabiliter les Halles aux locomotives pour d’autres activités, sociales, culturelles, artistiques, spectacles off, etc! Au lieu de cela on va démolir un patrimoine en note 2!

Le projet des architectes Sahy et Rivier mérite d’être bien regardé à l’heure où la Place de la Riponne poursuit son errance et où tout un patrimoine et une mémoire d’un passé industriel sont promis à la démolition!

Musée Cité a été considéré par les experts comme la meilleure proposition de site en 2009.

Pas besoin d’être grands spécialistes pour comprendre que la solution préconisée par Musée Citéétait tout simplement culturellement, urbanistiquement mais aussi économiquement la bonne et la meilleure pour les Lausannois, d’abord, mais aussi pour les visiteurs de passage et pour tous les contribuables vaudois !

Une proposition réfléchie qui gagne sur tous les plans: muséal, économique et urbain.
Posted in Pôle muséal | Leave a comment

Pôle muséal: la nécessité d’une démarche citoyenne

La démarche du Collectif Gare est une démarche critique vis-à-vis dʼun urbanisme dʼopportunités économiques, par rapport à un urbanisme dʼintérêt public. Le 10 juin dernier à la Maison de Quartier sous-gare, nous avons pu constater à quel point lʼimpact du projet du Pôle Muséal à la gare sur le quartier et sur toute la ville de Lausanne nʼest que peu connu ou compris par les habitants.

On ne peut pas les critiquer puisque, à la veille de la mise à lʼenquête du MCBA, les médias continuaient de parler dʼun nouveau musée dans les halles CFF, alors que celles-ci, classées, sont vouées à la démolition.

On ne peut pas non plus affirmer que les autorités vaudoises nʼinforment pas sur le projet du Pôle Muséal : tous les moyens sont mis pour promouvoir le Pôle. Mais on peut par contre sʼinquiéter quʼaucun débat critique vis-à-vis de ce projet pharaonique ne voie le jour sur la scène publique vaudoise. Il ne sʼagit pas de simples nouvelles surfaces de bureaux, mais dʼun projet institutionnel, un nouveau musée des Beaux Arts, pour toutes et tous et sur le long terme.

Dans lʼédition du w.e. du 14-15 juin du Courrier, nous découvrons le projet dʼOlivier Français pour redonner vie à la Riponne. Si on ne peut être quʼenthousiaste à lʼidée que cette place puisse un jour retrouver vie, on ne peut là aussi que sʼétonner de lʼoccasion manquée de garder le projet « Musée-Cité » des architectes Blaise Sahy et Jean-Loup Rivier, désigné lauréat par le groupe cantonal dʼexperts lors du choix des sites en 2009. En effet, devoir proposer un nouveau projet et inventer un programme pour redonner vie à la Riponne, alors que tout a été été imaginé par les architectes de « Musée-Cité » en 2009, relève dʼun certain degré de fiction.

Kimio Fukami, Comité du Collectif Gare, Courrier des lecteurs, 24 heures, 20 juin 2014

Posted in Pôle muséal, Vie associative | Leave a comment