Redonner vie au centre de la ville

A propos de l’article intitulé « Retards en vue pour le Pôle muséal » (24 heures du 30 janvier 2013) Ce n’est pas principalement pour sauver les halles CFF que j’ai rejoint les rangs des opposant au projet de Pôle muséal, mais surtout parce que ce lieu me paraît inapproprié. Les halles CFF ont été proposées comme solution de rechange suite à l’échec du projet de construction d’un Musée cantonal des beaux-arts à Bellerive. Mais à ce moment-là, on ne parlait que d’un seul musée. Et voilà que par enchantement on se retrouve devant un projet de trois musées dans un endroit citadin étriqué et déjà bien sollicité par l’augmentation de la population et des voyageurs alors que la place de la Riponne est vaste et vide, surtout quand ce n’est pas un jour de marché.
Le Musée Arlaud est sur la place et le Musée de l’Hermitage à quelques encablures, ce qui constitue une belle synergie. On accède en quelques minutes à la Riponne depuis la gare avec notre nouveau métro. Ce serait une occasion unique de redonner vie au centre de cette ville, une vie que ce centre n’a jamais retrouvée depuis que les étudiants l’on déserté pour Dorigny. Micaela Campiche, Lausanne

This entry was posted in Halles CFF, Pôle muséal, Uncategorized, Urbanisme. Bookmark the permalink.

Comments are closed.